Blog

Réaliser des enquêtes à l’ère des réseaux sociaux

Un commentaire

Les réseaux sociaux sont désormais incontournables dans le paysage médiatique actuel. Une question revient souvent : quand et comment utiliser ces médias sociaux dans le cadre d’une enquête en ligne ? Il faut savoir que des sites tels que Twitter, Facebook et LinkedIn sont des armes redoutables pour inciter les internautes à participer à une enquête.

Lors de l’élaboration de votre projet d’enquête, vous choisissez un ou plusieurs groupes cible en fonction de vos objectifs. Les fans de Facebook ou Twitter peuvent en faire partie. Les réseaux sociaux recèlent un potentiel immense. Tour d’horizon du « top 3 » de ces réseaux.

Fort de plus de 500 millions d’utilisateurs, Facebook constitue le plus grand réseau d’informations sociodémographiques en ligne. Ses utilisateurs ont chacun en moyenne 130 amis Facebook. Un membre moyen poste 90 contributions par mois sur le site. Ensemble, tous les utilisateurs de Facebook sont actifs pendant plus de 700 milliards de minutes par mois sur ce réseau social. Et 70 % des utilisateurs font usage au moins une fois par mois d’une des applications présentes sur le site.

Twitter, surnommé le « service SMS d’Internet », attire chaque mois environ 200 millions de visiteurs. Chaque jour, 300 000 nouveaux utilisateurs viennent s’y ajouter. Résultat : plus de 65 millions de tweets sont générés tous les jours. En 2008, Twitter était connu auprès de 5 % des Américains adultes ; aujourd’hui, auprès de 87 % d’entre eux ! 51 % des adeptes actifs de Twitter suivent entreprises, marques ou produits sur les réseaux sociaux.

LinkedIn, le réseau social dédié aux professionnels, a été lancé en 2003. Depuis lors, ce réseau compte déjà plus de 75 millions de membres et plus d’un million de profils d’entreprises disponibles. Les Pays-Bas, par exemple, se trouvent dans le top 5 des pays qui comptent le plus grand nombre d’utilisateurs et possèdent par ailleurs le taux de pénétration le plus élevé au monde.

Donnez à votre enquête une touche virale supplémentaire

Si, dans l’approche de votre enquête, vous souhaitez utiliser le plus grand panel possible mais que vous ne disposez pas d’un fichier (suffisamment imposant), vous pouvez poster sur les réseaux sociaux un lien qui dirigera les internautes vers votre enquête. Cette solution vous permettra de récolter des données avec rapidité et précision. Car sur ce genre de site, la communication est rapide comme l’éclair. Vous pouvez donc vous attendre à une réaction rapide. Nombreux sont les utilisateurs de Facebook qui sont habitués aux quiz, jeux ou autres applications. Quant aux utilisateurs de Twitter, ils ont aussi l’habitude de réexpédier des informations intéressantes via un « retweet ».

Pour inciter plus de gens à participer à votre enquête, vous devez avoir suffisamment d’amis ou de fans (Facebook), de connexions (LinkedIn), d’abonnés (Twitter).

Parmi les applications intéressantes pour les enquêtes « sociales », citons par exemple les enquêtes de réputation, les sondages, les études comportementales, les enquêtes d’utilisation d’un produit ou service.

Quels sont les éléments auxquels il convient de prêter attention dans le cadre d’une enquête placée en tout ou en partie sur des réseaux sociaux ? Tout d’abord, indiquez clairement de quoi il retourne dans le titre du message posté ou tweet. Ensuite, créez une page d’accueil qui explique clairement le but du projet. Utilisez éventuellement un incitant pour augmenter le taux de réaction. Enfin, incitez les utilisateurs à reposter ou retweeter eux-mêmes le lien vers l’enquête.

Exemple concret

Le graphique ci-dessus illustre une enquête réalisée par CheckMarket. Pour booster le taux de réaction, l’enquête a été postée sur Twitter après une semaine. Ce jour-là, la réaction a directement doublé par rapport à la veille. Le tweet a été repris et retweeté plusieurs fois. Résultat : le 11e jour, la réaction a été cinq fois plus élevée que la moyenne. Grâce à Twitter, le nombre total de participants a augmenté de plus de 50 % et ce, sans frais de recrutement supplémentaires. Et puis, l’impact a été directement palpable : il suffisait d’envoyer un tweet pour que peu de temps après, des utilisateurs soient déjà en train de participer à l’enquête.

Comment utiliser les médias sociaux dans le cadre de votre enquête ?

CheckMarket a intégré l’utilisation de Facebook, LinkedIn et Twitter dans son outil. Il suffit de quelques clics pour transformer votre enquête en enquête virale. Comment ?

Voici comment procéder : allez dans la rubrique « Distribuer » de votre enquête et choisissez « Par le Web » parmi les méthodes proposées puis « Lien hypertexte » (vous pouvez aussi sélectionner d’autres méthodes de distribution). Après avoir mémorisé votre choix, retournez à la page « Distribuer » et choisissez « URL de l’enquête ». Il apparaîtra un onglet « médias sociaux ».

Vous pouvez alors créer un URL abrégé pour votre enquête et le publier directement sur une ou plusieurs plateforme(s).

L’exemple ci-dessous concerne Twitter. Un lien est directement créé vers le site de Twitter et il apparaît un tweet avec une proposition de texte et l’URL précité. Ce texte peut être actualisé, puis l’invitation à participer à l’enquête peut être directement tweetée. Attention : l’enquête doit être lancée à partir du moment où vous diffusez le lien via un ou plusieurs média(s) social (-aux).

Mesurer l’impact des médias sociaux

Quel est l’impact direct des réseaux sociaux sur une enquête ? Combien de participants supplémentaires ces réseaux permettent-ils de générer ? Quelles sont leurs réponses ?

Les résultats de vos enquêtes fournissent un aperçu des réactions générées grâce aux médias sociaux.

Si, dans la rubrique «
Résultats », vous choisissez l’aperçu distribution, vous obtenez alors un aperçu des sites Internet qui ont permis de générer des participants à votre enquête. Vous y retrouvez par ailleurs les sites Facebook, Twitter et LinkedIn (si vous les avez choisis dans le cadre du recrutement de votre panel de réponses).

Si vous souhaitez examiner en détail les résultats générés par ces sites, vous pouvez télécharger les résultats de votre enquête en tant que « Données brutes ». Vous pouvez alors visualiser les réponses données par participant. Une des colonnes du fichier indique « Sites référents ».

Conclusion

Les médias sociaux peuvent vraiment enrichir l’approche d’un projet d’enquête. L’utilisation de sites tels que Facebook, Twitter et LinkedIn vous permet de trouver rapidement des participants et de récolter des réponses tout aussi rapidement. Quant à l’outil mis au point par CheckMarket, il vous permet de créer facilement et efficacement des liens vers les principaux réseaux sociaux existants.

Bonne chance lors de vos prochaines enquêtes virales !

Articles reliés

1 comment

Join the conversation
  • latest games on iphone - September, 2014 reply

    Hello, I want to subscribe for this webpage to take latest updates, therefore where
    can i do it please help out.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.